صحراء الأنمي AnimeDesert صحراء الأنمي AnimeDesert صحراء الأنمي AnimeDesert صحراء الأنمي AnimeDesert

Leçon de typologie des textes

الموضوع في 'المنتدى العام' بواسطة Audi R8, بتاريخ ‏24 نوفمبر 2007.

[ مشاركة هذه الصفحة ]

  1. Fiche n°1 : Le NARRATIF

    Genres associés

    Le narratif est le type de texte privilégié du roman, de la nouvelle, des contes mais aussi des faits divers (bref tout ce qui « raconte une histoire »)

    DEFINITION

    Dans un texte narratif un narrateur raconte une action qui progresse dans le temps et dans l'espace. (schéma narratif)
    Il cite des faits, décrit des personnages, rapporte leurs propos, commente leur comportement.

    Parfois le narrateur participe à l'action, (narrateur-personnage); le plus souvent il n'en est que le témoin (narrateur effacé), et surtout il ne faut pas le confondre avec l’auteur (dans un récit – sauf autobiographique et encore - si le « je » est utilisé, c’est celui d’un narrateur (personnage fictif) et non celui de l’auteur (qui lui est réel contrairement aux personnages qui ont été inventés ou au moins déformés)

    INDICES

    Qui dit narratif dit actions (donc verbes d’action), ces actions se déroulent selon un schéma narratif
    (Situation InitialeèÉvénement PerturbateurèPéripétiesèÉvénement ÉquilibrantèSituation Finale)

    Parce qu’il y a des actions qui se suivent vous devez trouvez des indicateurs de temps (auparavant, avant, maintenant, puis, après, ensuite…)

    Les temps du passé prédominent le plus souvent, notamment le passé simple : action entreprise et achevée, et l'imparfait : action entreprise, mais inachevée. D'autres temps du passé interviennent, notamment le plus-que-parfait qui exprime une action antérieure à une action passée.

    Attention : il existe aussi des textes narratifs au présent (dit « présent de narration » accompagné du passé composé) !

    Le récit est souvent écrit à la troisième personne et le narrateur s'efface derrière des thèmes divers (faits, lieux, objets, personnages, émotions...).

    Le texte contient des indications précises intéressant les personnages, l'époque et le milieu.

    Les POINTS DE VUE

    Le regard sur l’action, sur les personnages ou sur les lieux, objets peut prendre trois formes différentes :

    - Point de vue Interne : informé, mais subjectif.
    è C’est le regard d’un personnage qui dit ce qu’il voit avec le filtre de sa personnalité, de son expérience (donc subjectif : centré sur le sujet). Il livre son interprétation et quand il dit qu’une jeune fille est belle ou bête (ou les deux) il n’engage que lui, d’autres auraient pu penser autrement…

    - Point de vue Externe : moins compétent, mais plus objectif.
    è Ce qui est dit, révélé, raconté est le plus objectif (centré sur l’objet) possible, aucune pensée personnelle n’est livrée, aucun jugement…

    - Point de vue Omniscient : absolument subjectif
    Ce qui est dit révèle la présence d’un narrateur qui voit tout, qui sait tout des personnages, il livre les pensées intimes de chacun, il connaît leur passé, leur futur, il est partout, dedans, dehors, il juge leurs actions, leur physique… C’est un regard divin sur des créatures marionnettes…​
     
  2. Fiche n°2 : Le descriptif

    Genres associés

    Le texte descriptif est souvent associé au narratif auquel il donne un cadre, on le trouvera donc dans les romans, les nouvelles ou les contes…

    SON BUT

    Le texte descriptif donne à voir aux lecteurs, un objet, un animal, un lieu. Lorsqu'il s'agit d'une personne, on parle de portrait. Le texte descriptif a pour fonction de donner un cadre à l’action, de la rendre réaliste et « trahit » le regard (objectif ou subjectif) du narrateur.

    SA CONSTRUCTION

    En premier lieu, le plus souvent, on nomme l'objet décrit puis on le détaille en une succession d'éléments, eux-mêmes parfois décomposés en sous-éléments (présence d’un champ lexical). Ces divers éléments de l'objet décrit sont reliés par des mots de liaison permettant au lecteur de se repérer dans l'espace (ici, là-bas, plus loin, devant, derrière, au premier plan...).

    LES PROCEDÊS D'ÊCRITURE

    Des verbes d’état : être, paraître, sembler…

    Les temps de verbe : le présent ou l'imparfait du mode indicatif.

    Un champ lexical dominant : ensemble de mots qui se rapportent à la même idée, réalité (champ lexical de la peur, de la guerre, de la mer…)

    Les expansions du groupe nominal : chaque groupe nominal caractérisant un élément ou un sous-élément de l'objet décrit reçoit généralement une ou plusieurs expansions grammaticales (un adjectif qualificatif, un complément du nom, une proposition subordonnée relative) qui expriment le point de vue de celui qui décrit.

    Les images poétiques : elles traduisent, par les connotations qu'elles suggèrent, le point de vue de l'énonciateur du texte sur l'objet décrit. Ce sont soit des comparaisons, soit des métaphores.

    LES POINTS DE VUE

    L'objet décrit (un personnage ou un décor) n'existe pas en soi. Il est toujours donné à voir au lecteur par l'intermédiaire d'un regard : le point de vue (voir fiche « narratif »)​
     
  3. Fiche n°3 : L’argumentatif

    Définition

    L'intervenant (ou "locuteur") exprime des idées ou des sentiments personnels qu'il s'efforce de faire partager à autrui dans l'intention de modifier son état d'esprit voire de le faire changer d’avis (de le convaincre).

    Un texte argumentatif est composé de différents éléments :

    un thème qui est le sujet général du propos posé de façon neutre (le clonage, l’adoption homosexuelle, la peine de mort…)
    une thèse défendue (pour le clonage animal / contre la peine de mort…)
    une thèse réfutée (la thèse adverse de celle que l’on défend : la thèse de « l’autre »)
    des arguments (ils sont abstraits (ce sont des idées) mais ils ont une valeur générale )
    des contre-arguments (des arguments qui contredisent la thèse défendue et soutiennent la thèse réfutée…)
    des exemples (ils sont concrets (ce sont des faits), mais ils ne représentent que des cas particuliers)
    des connecteurs logiques qui expriment l’opposition (mais , par contre, cependant, en revanche…), l’addition (et, de plus, par ailleurs…), la cause (parce que, puisque, en raison de…), la conséquence (si bien que, ainsi, aussi, dés lors, donc…), l’hypothèse (si, à condition que, au cas où…)…

    è Seuls les arguments sont capables de prouver, alors que les exemples et les faits se contentent d'illustrer.
    è Un argument est unique alors qu’un exemple est substituable (on peut le remplacer par un autre qui aura la même fonction, qui illustrera également l’argument…)

    Indices

    Le présent domine, accompagné parfois du passé composé et du futur

    Le conditionnel, le subjonctif et l'impératif s'ajoutent à l'indicatif pour exprimer les nuances de la pensée

    Le locuteur parle ou écrit souvent à la première personne (je) puisqu'il délivre un message personnel. Toutefois, pour donner plus d'objectivité à ses propos, il s'efface parfois derrière les faits et les idées, cités à la troisième personne, ou inclue le lecteur ou l’auditeur (nous, on)

    Le locuteur s'adresse volontiers à son destinataire (l'allocutaire - qu'il interpelle, implique et presse d'adhérer...) à la deuxième personne (tu, vous)

    Des indices d’opinion : comparatifs (plus, moins), vocabulaire mélioratif (exceptionnel, mieux, admirable…) ou dévalorisants (impensable, horrible, détestable…), verbes d’opinion (penser, croire, affirmer…)

    Idéologie

    Le discours, et plus particulièrement le texte argumentatif, expriment des appréciations personnelles nées de valeurs morales, sociales, culturelles... (il ne faut pas tuer qqun dans le dos - il ne faut pas cracher par terre - le fromage ne pue pas, il embaume…)

    Plusieurs indices permettent de les identifier :
    l’implication du locuteur (moi, je, mon, nos…)
    des adjectifs, maïs aussi des noms et des verbes, qui expriment un jugement personnel (beau/laid, bon/mauvais, juste/injuste…)
    des adverbes et des pronoms indéfinis qui généralisent jusqu'à l'absolu (aucune, seule, tout, l’ensemble…)
    des champs lexicaux connotés négativement ou positivement (si par exemple un ordinateur est comparé à un « machin truc bidule » ou s’il est vu comme l’avenir de l’homme…) ​
     
  4. حتى درناهم عاد جايبهم
    المهم

    شكرا على المجهود الجيد ^^

    كندير كيبحال راني الاستاذة :confused0091:

    في امان الله
     
  5. لم افهم شيئا
    و لكن
    شكرا ع الموضوع و المجهود

    كينا
     
  6. مش حتفهمي لأنك تدرسين الانجليزية و ليس الفرنسية
    شكرا على أي حال